Demande du Commanditaire : Que tout le monde puisse lire "Nu-tête" d'Anne-François.

 

Artistes : Pauline Moureau.
Réalisation : Pauline Moureau, Emilie Pesci, Noémie Delacressonnière, Julie Carroll.

 

Réalisée le samedi 18 octobre à Liège, place Cathédrale (à côté de la fontaine) entre 12h et 18h.

 

 

 

 

 

 

 

 

D’abord, qu’est-ce qu’il raconte ce livre ? Est-ce que son contenu entre en ligne de compte dans la demande du commanditaire ? Je choisis que non et poursuis mes réflexions…

 

Si je projetais le texte sur le plafond des Guillemins ? Ou sur la façade qui l’entoure ? Ou sur un immense écran qui serait tendu dans le ciel par quatre hélicos décorés aux couleurs de l’œuvre ? Et si je recouvrais la ville entière des phrases d’Anne François ? Cette dernière idée me fait sourire mais l’ensemble me donne l’impression de trop imposer le texte… Comment faire en sorte qu’un maximum de gens puisse lire. Autrement dit, qu’ils ne soient pas contraints de, mais plutôt qu’ils aient la possibilité de lire. 

 

D’ailleurs, qu’est-ce qu’il est mieux de lire ? « Nu-tête d’Anne François » ? Les passages préférés du commanditaire ou bien l’entièreté de l’œuvre? Si j’optais pour ce dernier cas, comment donner les moyens à ce livre d’être lu en entier et par le plus de monde possible ?

 

Je me décide, je me lance et laisse au commanditaire tout le loisir de décider si ma proposition le satisfait …

 

Samedi 18 octobre, sur le coup de midi, quatre d’entre nous ont balisé un chemin à la craie en écrivant « Nu-tête » d’Anne François jusqu’à la place Vinâve d’Ile. Sur cette place, était posé le panneau « Le commanditaire m’a demandé que tout le monde puisse lire « Nu-Tête » d’Anne François ». Au pied du panneau, le livre.

 

Au terme du balisage, l’une de nous s’est emparée du livre et en a commencé la lecture. Elle a ensuite proposé à un passant de lire, puis à un deuxième ; une seconde, une minute, une heure, à sa bonne convenance…

 

 

 

Pauline Moureau, étudiante en Master à L'ESACT